Zicline

Sommaire


Sommaire des Semaines
Concerts

Jeux

 

Stéphane Guillaume - Soul role.

O+Music / Harmonia Mundi - Jazz.

Stéphane Guillaume

  1. Urban trek
  2. Sur le tarmac
  3. A ciel ouvert
  4. Maître Nhôm
  5. Les sources de la Romanche
  6. Formica Léo
  7. Soul role
  8. Piana
  9. Charivari
  10. Rascar capac (intro)

Entré dans le monde du jazz dès l'âge de dix-sept ans en se produisant aux cotés de Jean Bonal, Jacques Vidal, Ted Hawke … Stéphane Guillaume n'a eu de cesse depuis une bonne dizaine d'années, de multiplier les rencontres et les collaborations. Parmi elles, citons celles avec Laurent Cugny, Emmanuel Bex, Randy Weston, Dave Liebman, Lucky Peterson, Antoine Hervé, Claude Barthélémy, Maria Schneider, Patrice Caratini, Quincy Jones, Claude Nougaro …Une liste bien entendue non exhaustive!

Aujourd'hui, alors âgé de vingt-neuf ans et enrichi de toutes les musiques qu'il a pu croiser sur son chemin, le saxophoniste français (qui manifeste aussi une belle dextérité sur toute une panoplie d'instruments allant des clarinettes aux flûtes, en passant bien entendu par toute la famille des saxophones) nous présente, et ce à cause d'un emploi du temps ultra chargé, seulement son deuxième album sous son nom. Le premier était sorti il y a déjà douze ans !

En prenant cette fois le temps de mettre son immense talent au service de sa musique, Stéphane Guillaume a composé Soul role comme un puzzle dont les dix pièces qui le constituent s'inspirent fortement des émotions recueillies aux quatre coins de la planète, concert après concert, séance après séance, hasard après hasard …

La direction artistique de Soul role a été confiée à Daniel Yvinec qui est aussi invité à jouer de la basse sur un titre (Formica Léo). Sinon à défaut de s'entourer d'un All-Stars qui n'aurait certainement pas servi le répertoire, Stéphane Guillaume s'est " gentiment " contenté de quelques complices avec lesquels il a développé une musique personnelle, singulière, construite, exigeante mais inspirée et prometteuse.

Au fil des plages on apprécie les performances de Claude Egéa au bugle et à la trompette et de David Patrois au vibraphone et marimba. Celles de Frédéric Favarel aux guitares et de Paul-Christian Staïcu au piano et Fender Rhodes ne sont pas moins remarquables. D'autant plus que dans l'ensemble, les musiciens invités sortent souvent de leurs contextes habituels. Quant à la paire rythmique composée de Marc Buronfosse à la contrebasse et d'Antoine Banville à la batterie, elle semble parfaitement de circonstance.

Sept des dix titres présentés sont l'œuvre de Stéphane Guillaume. Coté emprunt A ciel ouvert est signé David Patrois. La ballade qui donne son nom à l'album est une composition de Hein Van de Geyn. Et l'album se termine sur une pièce inspirée par une introduction du regretté Lionel Benhamou.

 


Copyright ZICLINE